Inframental, supramental et Borges, par Alain Gagnon…

Dires et redires…

Mon roman Lélie ou La vie horizontale m’inquiète. Parce qu’il laisse pantois et hésitants certains lecteurs des comités alain gagnon, Chat Qui Louche, francophonie, littérature, maykan, québecde lecture ? Non. Par son fond même. Boule anthracite du mal-être. Description d’un cul-de-sac : celui du triomphe apparemment absolu du sous-sol, de l’avoir sur l’être, de l’inframental érigé en absolu, en principe directeur même – esquisse à peine caricaturale de l’anthropophagie néolibérale. Tous ces vices humbles, sans faste ; cette surabondance de l’insignifiance et de « l’insignifiant » qui alourdit les paysages, leste irréparablement les personnages atrophiés qui s’y promènent.

Cet ouvrage est-il l’allié objectif de la lumière du monde ou l’éteindra-t-il un peu plus ? Je le voudrais ce chicot noir qu’on lance sur la braise d’un feu éteint : de partout jaillissent des étincelles, et se rallume la flamme.

Orgueil du créateur qui ne renie aucun de ses enfants, monstres compris ? Attachement de paternité qui m’empêche de noircir le texte et d’appuyer sur Supprimer, de façon à retourner au néant ces électrons qui s’entrechoquent, ces mots mis bout à bout, ces phrases mises bout à bout et qui, comme de lourds nuages gris, pourraient obscurcir la clarté du ciel, cette luminosité que chaque âme recherche en son propre ciel intérieur.

Néant, tu ne nous auras pas, tu n’auras rien de nous, car nous contenons l’illimité que rien ne saurait contenir. Néant, tes tentations sont lourdes parfois, persuasives parfois, mais tu n’auras rien de moi. Chaque partie, qui me compose, retournera à sa source propre, comme il se doit, et continuera à servir en d’autres états de l’Être. Néant, tu n’auras rien qui vaille de moi.

(Le chien de Dieu)

*

Réveil nocturne, après avoir lu Borges. Ces phrases ont surgi, que j’ai griffonnées, hâtif :

Les humains, ces châsses qui sertissent la flamme, et s’ignorent. Yeux tournés vers les ténèbres, une lumière les foudroie et dévore.

Géants fous, ils s’avancent, hurlent, chancellent, cassent et le mobilier, et leur esprit, et leurs os…

Et scintille la flamme.

De leur ignorance, ils ne peuvent même pas nier ce qu’aveugles, ils ne perçoivent.

Les grands textes font surgir ainsi chez le lecteur des éruptions verbales, dont il serait bien en peine de démêler les causes dans son histoire personnelle ou de démontrer les liens avec le texte sous ses yeux. Ces montées de l’abîme (ou ces descentes du supramental) sont plutôt engendrées par l’état d’esprit où nous mènent de tels auteurs.

(Le chien de Dieu)

alain gagnon, Chat Qui Louche, francophonie, littérature, maykan, québec

L’auteur…

Auteur prolifique, Alain Gagnon a remporté à deux reprises le Prix fiction roman du Salon alain gagnon, Chat Qui Louche, francophonie, littérature, maykan, québecdu Livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean pour Sud (Pleine Lune, 1996) et Thomas K (Pleine Lune, 1998).  Quatre de ses ouvrages en prose sont ensuite parus chez Triptyque : Lélie ou la vie horizontale (2003), Jakob, fils de Jakob (2004),Le truc de l’oncle Henry (2006) et Les Dames de l’Estuaire (2013).  Il a reçu à quatre reprises le Prix poésie du même salon pour Ces oiseaux de mémoire (Le Loup de Gouttière, 2003), L’espace de la musique (Triptyque, 2005), Les versets du pluriel (Triptyque, 2008) et Chants d’août (Triptyque, 2011).  En octobre 2011, on lui décernera le Prix littéraire Intérêt général pour son essai, Propos pour Jacob (La Grenouille Bleue, 2010).  Il a aussi publié quelques ouvrages du genre fantastique, dont Kassauan, Chronique d’Euxémie et Cornes (Éd. du CRAM), et Le bal des dieux (Marcel Broquet).  On compte également plusieurs parutions chez Lanctôt Éditeur (Michel Brûlé), Pierre Tisseyre et JCL.  De novembre 2008 à décembre 2009, il a joué le rôle d’éditeur associé à la Grenouille bleue.  Il gère aujourd’hui un blogue qui est devenu un véritable magazine littéraire : Le Chat Qui Louche 1 et 2 (https://maykan.wordpress.com/).

(Une invitation à visiter le jumeau du Chat Qui Louche :https://maykan2.wordpress.com/)

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :