Chronique de Québec… de Jean-Marc Ouellet

Bruissement d’apocalypse…

Je suis un optimiste, un de ceux qui voient la moitié pleine du verre ou qui préparent le soleil pendant la tempête. Je dis parfois : ça ne peut pas être pire, alors je me contente de ce que j’ai. Parfois, je me trompe, et ça se gâte. Mais bon. En général, ça me sert bien. Alors…

Mais là, je vieillis. Et les choses ne vont pas comme je le voudrais. Je ne parle pas ici de mon nombril. Lui, il se porte plutôt bien. C’est plutôt le monde qui a un problème. Du moins, il ne va pas comme je l’aurais souhaité. Est-ce vraiment l’âge ? Suis-je plus sensible ou plus observateur ? Depuis quelque temps, surviennent des évènements qui me laissent perplexe ? Vous voulez des exemples ? En voici :

On construit des plates-formes de forage en mer alors que les marées noires se multiplient. Pour cacher son incurie, on offre des milliards pour qu’on oublie. Les oiseaux tombent du ciel, des baleines s’échouent et les abeilles disparaissent. Des espèces entières s’éteignent. Les poumons du monde, les arbres, sont arrachés pour bâtir des villes, des usines, des terrains de golf. Les pôles fondent. La neige tombe aux tropiques. On veut tous les services, mais, surtout, ne pas payer. La spiritualité devient taboue. Des peuples se révoltent, des dictateurs s’accrochent dans le sang. Des pays entiers meurent de faim alors que des milliards de dollars circulent dans les casinos, les maisons secondaires, les cocktails, les yachts, les jets privés, le jet-set… Et la nature s’en mêle. Les ouragans, les inondations et les tremblements de terre dévastent, se succèdent, quand ils ne s’acharnent pas simultanément. Ils ébranlent les fragiles infrastructures humaines qui défaillent : fuites de gaz, radiations, etc.

Tant d’anomalies en quelques mois.

Mais je suis optimiste, et surtout, aucunement superstitieux. Selon Wikipedia, plus de 41 fins du monde ont été annoncées pour le seul dernier siècle. Même Roch  Moïse Thériault avait la sienne. Le 19 février 1979. L’histoire ne dit pas si son erreur l’a fait « mourir » de honte jusqu’à sa mort récente.

La prochaine sur la liste : le 21 décembre 2012. C’est à nos portes ! Fin du calendrier maya. Certains la considèrent comme  le Jugement dernier.  Ne manquent que les causes. Des  guerres, des catastrophes naturelles ? En fait, selon la Légende des soleils, il ne s’agirait ici que de la fin d’un cycle, d’une période, dont la suite nous est inconnue, laissant la place à toutes sortes de spéculations, de courants spirituo-fatalistes. Et contrairement à ce que certains ont fait circuler, il n’y aura pas d’alignement des planètes, pas de centralisation terrestre dans la Voie lactée, pas d’inversion  des pôles. Nous tournerons toujours pendant  225 à 250 millions d’années à quelque 30,000 années-lumière du centre de notre galaxie, le pôle Nord restera au nord, le Sud au sud, et l’alignement de la Terre et du Soleil avec le centre de la Voie lactée se produira tous les ans, en décembre, sans évidence de changements. Désolé, chers agitateurs.

Je ne suis pas le plus pieux des hommes, mais j’ai lu la Bible. Par endroits, elle fait peur. J’avoue.

« […] On se dressera nation contre nation et royaume contre royaume.

Il y aura de grands tremblements de terre, et, en divers lieux, des

pestes et des famines; il y aura des phénomènes terribles, et de grands

signes dans le ciel. »

(Luc 21/10 et 11)

« […] Sur la terre, les nations seront dans l’angoisse, inquiètes du fracas de la mer et des flots; des hommes défailliront de frayeur dans l’attente de ce qui menace le monde habité; car les puissances des cieux seront ébranlées. » (Luc 21/25-26.)

« […] alors il se fit un violent tremblement de terre, et le soleil devint noir comme une étoffe de crin, et la lune devint tout entière comme du sang […] et les monts et les îles s’arrachèrent de leur place; et les rois de la terre, et les hauts personnages, et les grands personnages, et les gens enrichis, et les gens influents, et tous enfin, esclaves ou libres, ils allèrent

se terrer dans les cavernes et parmi les rochers des montagnes […] »

(Apocal, 6/12-15)

Évidemment, comme pour tous les textes, il y a matière à interpréter. Mes propres mots, ici même, seront paraphrasés de diverses manières.

Il y a les textes de Michel de Nostredame, dit Nostradamus. Cet apothicaire, ou médecin, selon la source, célèbre pour ses prophéties en quatrain, avait des visions plutôt pessimistes du monde.

Vous verrez tard et tost faire grand change,

Horreurs extrêmes et vindications.

Que si la Lune conduicte par son ange,

Le ciel s’approche des inclinations.

(I, 56)

Traduit par Jean-Charles de Fontbrune dans son livre

Nostradamus, historien et prophète,

Vous assisterez tôt ou tard à des grands changements, de

terribles horreurs et des vengeances jusqu’à ce que la République soit morte, des changements seront alors proches par le ciel. (sic)

En bref seront de retour sacrifices,

Contrevenans seront mis à martyre,

Plus ne seront moines, abbés, novices,

Le miel sera beaucoup plus cher que cire.

(I, 44)

Traduction fontbrunienne :

Le sacrifice des croyants recommencera ; ceux qui s’opposeront

au pouvoir seront martyrisés. Il n’y aura plus ni moines, ni abbés, ni novices, on connaîtra la cherté de la vie. (sic)

Mais je suis optimiste, non superstitieux, et pas tout à fait pieux. Ce qui ne m’empêche pas d’observer, d’interpréter, et de m’inquiéter.

Blaise Pascal a dit : « L’homme est un roseau, le plus faible de la nature, mais c’est un roseau pensant. » Malgré notre orgueil, malgré notre pouvoir de créer, nous demeurons bien faibles face au pouvoir de la Nature. Comme l’a dit Björk : « Quand vous réalisez que la nature peut vous tuer, vous devenez humble. »

Je crois en l’Homme. Il comprendra. La Nature l’aidera à dénicher son essence véritable. Il redécouvrira cette chose précieuse qu’il repousse, mais qui s’acharne, puisqu’elle le relie à l’Univers : sa transcendance.

La fin du monde n’est pas pour demain, ni pour 2012, ni pour les décennies suivantes. Mais les Mayas avaient peut-être raison. Un nouveau cycle débutera, un renouveau. Et chacun doit y croire, et agir en conséquence. La majorité silencieuse devra sortir de sa torpeur.

Voilà donc ma prophétie à moi.

Et si je me trompe et que, malgré les efforts des gens de bien, la fin du monde arrive demain ?

Bof ! Quelle importance ! Après, il n’y aura plus personne pour me reprocher ma bourde.

Notice biographique

Jean-Marc Ouellet est né le 11 septembre 1959 à Rimouski.  Il a grandi sur une ferme du Lac-des-Aigles, petite municipalité du Bas-du-Fleuve, jusqu’à l’âge de 15 ans. Après l’obtention de son diplôme de médecine à l’Université Laval, il a reçu une formation en anesthésiologie à Québec, puis à Montréal. Il a amorcé sa carrière médicale à Saint-Hyacinthe, pour la poursuivre ensuite à Québec jusqu’à ce jour. Féru de sciences et de philosophie, il s’intéresse à toutes les littératures, mais il avoue son faible pour la fiction. Chaque année, depuis le début de sa pratique médicale, pour du dépannage, il passe plusieurs semaines en région ; il s’accorde alors un peu de solitude pour lire et écrire. L’homme des jours oubliés, son premier roman, sortira en avril, aux Éditions de la Grenouillère.  Il est maintenant chroniqueur régulier pour le magazine littéraire Le Chat Qui Louche où il avait déjà publié des nouvelles

Advertisements

One Response to Chronique de Québec… de Jean-Marc Ouellet

  1. Le seul être vivant qui existe, c’est la terre. L’humain est devenu son cancer. Une fois que ce cancer se sera étouffé, la vie reviendra, récupérera, se restabilisera, sur le long terme, quelques millions d’années, qu’importe. La vie terrestre est forte. C’est ainsi que je vois le verre à moitié plein.

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :