Premier prix : une nouvelle de Dave Côté…

Concours de nouvelles : Les Mille mots de l’Ermite de Rigaud — Richard Tremblay, écrivain

 C’est le 18 avril dernier que se terminait ce concours. Dave Côté y remportait le premier prix.

Voici ce qu’en écrivait l’organisateur du concours, Richard Tremblay :  « Le texte de Dave Côté m’a séduit par son aspect merveilleux, bien sûr, une baleine volante, voyez-vous ça, par la poésie qui s’en dégage, la curieuse chaleur qui se dégage des rapports entre les personnages et par la mise en écho finale qui ficelle magnifiquement bien ce texte remarquable.

Solitudes

Dave Côté

– JE ME SENS SI SEUUUULE! fit la baleine.

Dans sa minuscule maison de campagne encerclée d’arbres, Loyd augmenta le volume de sa télévision.

– SI SEUUUUUULE ! vagit-elle.

Loyd poussa un soupir. Comme d’habitude, pas moyen d’écouter la télé si la baleine s’ennuie. Il saisit sa canne d’une main tremblante et se leva en grimaçant.

– LOYD ! VIENS JOUER AVEC MOI !

Il sortit sur le balcon de sa maisonnette et leva les yeux au ciel. Il eut tout juste le temps d’apercevoir la queue de l’immense mammifère disparaître au dessus du toit. Grommelant dans sa barbe jaunie par le café, il descendit les trois marches et s’éloigna de sa demeure. Il ne pouvait plus arquer le dos vers l’arrière depuis déjà plusieurs années, il dut donc plier son cou jusqu’à en grimacer de douleur.

– C’est bon, je suis là, arrête de hurler.

– LOYD ! TU ES LÀ !

La baleine entreprit une manœuvre de retournement, ce qui lui prit une bonne minute de nage aérienne. Ce faisant, elle perdit de l’altitude et finit par se retrouver à peu près devant le vieil homme, qui devait tout de même se tordre le cou pour parler à la baleine.

– C’est la deuxième fois cette semaine. Je suis vieux, je dois me reposer.

– LOYD ! LOOOOOOOOYD !

Puis le vieillard se mit à léviter jusqu’à se trouver tout juste à un mètre de l’œil droit de la baleine.

– C’EST TON TOUR DE COMMENCER, LOYD !

Comme il détestait la façon qu’avait la baleine d’étirer son nom comme du caramel en train de fondre ! Elle prononçait L-loooyd, avec une vague dans le O qui évoquait le ton suppliant d’un enfant gâté.

Loyd coinça sa canne, à présent inutile puisqu’il flottait dans les airs, entre ses genoux. Puis, il étira précautionneusement les bras et les agita de haut en bas.

– UN OISEAU ! hurla la baleine.

– Bravo, marmonna Loyd.

La baleine secoua ses nageoires démesurées, soudain mécontente.

– TU IMITES TOUJOURS UN OISEAU, LOYD.

– Je n’ai pas d’imagination, aujourd’hui.

La baleine inspira longuement et se mit à chanter. Ces couinements laissaient Loyd perplexe, même après les avoir entendus si souvent. Il n’y comprenait toujours rien.

– MON TOUR ! MON TOUR ! MON TOUUUUUUUUUUUR !

Loyd redescendit lentement au sol, et la baleine prit de l’altitude.

– REGARDE BIEN, LOYD !

– Oui, oui, je regarde, répondit-il, si bas qu’il était évident que la baleine ne l’entendait pas.

Celle-ci prit alors une orientation verticale. Elle plia sa queue vers la droite et leva ses nageoires pour former une sorte d’i grec difforme. Elle se remit à chanter, et inclina la partie inférieure de sa queue, la balançant de gauche à droite à trois reprise. On aurait dit qu’elle n’était qu’un jouet de plastique articulé.

Loyd roula des yeux, exaspéré, pendant que la baleine revenait vers lui.

– TU AS DEVINÉ, LOYD ?

Il avait bien essayé de lui expliquer que son nom n’était pas une ponctuation, qu’il n’était pas nécessaire de l’apposer à chaque fin de phrase, et même si la baleine avait acquiescé, elle avait tout de même continué.

– Comment veux-tu que je devine, protesta-t-il, déjà en train de s’envoler vers l’œil de la baleine. Tu fais toujours les mêmes gestes.

– C’ÉTAIT UN POMPIER ! QUI VIENT DE SAUVER UNE FEMME EN DÉTRESSE ET QUI DESCEND DE SON ÉCHELLE AVEC ELLE DANS SES BRAS ! LOYD !

– Oui. J’aurais dû comprendre.

Puis, la baleine se contenta de regarder Loyd avec son œil immense, en chantonnant un peu de temps à autres. Impatient, il tournait la tête, sachant qu’il ne servait à rien d’argumenter avec elle. Il ne savait pas quel plaisir elle trouvait à l’observer de la sorte, il se demandait même parfois si elle l’oubliait simplement pendant quelques minutes. Puis, elle le fit redescendre, toujours en chantant de joie.

– AU REVOIR LOYD !

– Au revoir, baleine.

***

Le lendemain, Loyd se réveilla de très mauvais poil. La baleine était revenue.

– NE TE FÂCHE PAS LOYD ! JE NE SUIS PAS VENUE POUR JOUER, LOYD !

Il était en train d’enfiler ses pantalons et se figea tout à coup.

– JE SAIS QUE TU FAIS DES EFFORTS POUR JOUER AVEC MOI ALORS JE VEUX TE FAIRE UN CADEAU, LOYD !

Il se pencha au rebord de sa fenêtre. Le soleil n’y pénétrait pas, car la tête de la baleine était juste devant la maisonnette. C’était le seul endroit où les arbres avaient renoncé à pousser.

– QUI VEUX-TU QUE JE T’AMÈNE, LOYD ?

– Marianne ! Apporte-moi Marianne ! fit-il, tout a coup euphorique.

– JE REVIENS TOUT DE SUITE, LOYD !

Et vingt minutes plus tard, Marianne, une jolie jeune femme en robe de soirée, fut déposée sur le perron de Loyd. Elle avait une coupe de vin à la main et l’air contrarié. Loyd était déjà dans l’embrasure de la porte.

– J’étais en train de souper, papa.

– Marianne ! Je suis si content de te voir ! Comme tu es belle !

Elle tourna la tête vers la route de campagne, et perçut du coin de l’œil la baleine qui ondulait au-dessus de la maison.

– Moi aussi je suis contente de te voir, papa.

– Tu veux jouer aux échecs ? J’ai déjà préparé la table.

© Dave Côté

http://maykan.wordpress.com/

Advertisements

One Response to Premier prix : une nouvelle de Dave Côté…

  1. C’est beau ! Merci ! 😊

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :