L’effroi sacré, Alain Gagnon…

Abécédaire sur Alice et quelques autres objets du devenir…

 alain gagnon, Chat Qui Louche, francophonie, littérature, québecSacré — Pléthore de cultes plus ou moins orientaux et gourous de fin de semaine.  Le dieu sauvage se venge, le dieu intime se venge.  Ce dieu négligé, contre qui les Églises ont tant péché, de ces péchés contre l’Esprit, difficilement pardonnables.

Ce dieu ne se contente d’aucun temple, d’aucun drapeau, d’aucun mariage politique ou éthico-social.  Il souffle hors des lieux de culte avec les vents, exige le don, le désarroi et l’enthousiasme des fous dansants.

Cette eau, que l’on nous verse en abondance, nous en avons égaré la source – quelque part entre nos bibliothèques aux manuscrits poussiéreux et la bénédiction sociale du dernier ordinateur dont la mission est d’assurer à tout jamais la pérennité de nos mots qui ne chantent plus.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :