En corps, un texte de Clémence Tombereau…

En corps

 

alain gagnon, Chat Qui Louche, francophonie, littérature, maykan, québec

Être en vie, déjà, était un postulat qu’elle savait apprécier, assumer, considérer : elle habitait son corps, en meublait chaque membre, conscience absolue de l’énergie vivace qui s’épanchait là-dedans – activité quotidienne, routinière, parfois sportive, plaisir de respirer, de voir, d’entendre, de manger ou de boire.

Être en vie : cela ne la prenait que par périodes obscures, par surprise, par phases, comme les adolescents dont les prémisses étranges de la sexualité chatouillent les corps neufs.

Les mots sont indigents pour dire le désir. Il faudrait à la langue des milliers de syllabes, de phonèmes, de termes pour rendre honneur, être digne de ce phénomène qui, souvent, place l’homme au-dessus des dieux – et près des animaux.

La peau devenue soif, les brûlures et les gouffres, les soupirs et les plaintes, les langueurs infinies : voilà ce qu’est le désir, entre mille autres choses.

Elle ne comprenait pas – les premiers temps.

Tout d’abord, la violence. L’incapacité à contrôler, juguler, apaiser la bête désirante. Quelque chose de honteux – les premiers temps, avant une habitude.

Le ventre creusé, carbonisé de désir absolu. Le manque et la douleur de ne le point combler. L’indicible douleur. L’improbable solitude – alors qu’on rêve d’Autre. L’affolante chaleur qui, maline, s’enflamme de plus belle sachant qu’on la condamne. Tout cela dépassait les limites du corps – et de l’entendement.alain gagnon, Chat Qui Louche, francophonie, littérature, maykan, québec

Notice biographique

Clémence Tombereau est née à Nîmes et vit actuellement à Milan.  Elle a publié deux recueils, Fragments et Poèmes, Mignardises et Aphorismes aux éditions numériques québécoises Le chat qui louche, ainsi que plusieurs textes dans la revue littéraire Rouge Déclic (numéro 2 et numéro 4) et un essai (Esthétique du rire et utopie amoureuse dans Mademoiselle de Maupin de Théophile Gautier) aux Éditions Universitaires Européennes.  Récemment, elle a publié Débandade (roman) aux Éditions Philippe Rey.

(Une invitation à visiter le jumeau du Chat Qui Louche :https://maykan2.wordpress.com/)

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :