On s’lâme avec Sophie Torris…

Pour le meilleur et pour le rire ! alain gagnon, Chat Qui Louche, francophonie, littérature, maykan, québec

(Si le Slam est poésie, il est surtout art oratoire, déclamation. J’ai donc besoin de vos cordes vocales pour que vous puissiez apprécier ce texte. Je vous en prie, prenez le en bouche. Caressez la voyelle, attaquez la consonne, choisissez vos pauses et vos accélérations. Offrez-lui votre propre musique et faites danser les mots. Sophie)

Vous ! Dites ha !   (Dans le public, quelqu’un dit Ha !)

Vous là-bas ! Dites ha ha ! (Dans le public, quelqu’un dit ha ha !)

Vous tous, dites ha ha ha ha ha ! (Le public en chœur dit ha ha ha ha ha !)

C’était pas des potins, y’a du potentiel. Le parterre se poile et moi, j’ai pignon sur rire.

Mais… le rire est contagieux ? J’ai la bouche qui se fend, le sourire qui s’étend, de grands spasmes en dedans.

Je réclame la liberté d’expulsion. Hourra qui rit ! Voyez comme le rire me désarme.

J’voudrais faire un slam pour le meilleur et pour le rire.

J’voudrais faire un slam avant que la bonne humeur ne s’tire.

Ayons l’humeur à l’humour pour que l’amour ne meure.

Ce n’est pas une tare d’être hilare. Ce n’est pas un tord même si « satire ». S’cuse, c’est l’occas d’avoir le rire Khomikaze.

Tu veux que je te fasse un slam ? Intégriste et périls ! J’ai la ceinture armée de grotesques plausibles prêts à rire aux éclats d’obus en blanc.

Je vais te dilater la rate, te décrocher la mâchoire, te déployer la gorge, te fendre la gueule et… te dérider.

Attention, j’envoie les gaz hilarants ! Pas de rires étouffés. Je veux des sourires francs. Tu peux rire à mes dépens. L’humour est une arme à double tranchant.

Allez-y ! Désopilez-moi, esclaffez-moi, gloussez-moi, gaussez-vous de moi que je meurs en martryre.

Garde aux joues ! Présentez, armes !

Te voilà armé jusqu’aux dents, prêt à mourir de rire. Maintenant qu’t’es addict à ma dictature, faut qu’t’attires d’autres comiques.

Attends ta seconde et revendique, sans révolver, à zygomatiques découverts, notre signature. Peace and Lol.

Glousse, rigole, te gondole et te gausse d’un grand rire carabiné qu’abdique enfin la morosité. Ricane, raille et brocarde à grands coups de rictus que rapplique enfin l’hilarité. PTDR PTDR PTDR ! Pas de tir au flanc. Faire sauter tous les faux-semblants.

Que rien ne t’échappe. Rira bien qui rira le premier. Débusque les rires sous cape et fais agape de tes propres handicaps. Prends-toi en otage, participe à ton propre sabotage et a capella fais hommage à tes désavantages.

L’autodérision est une arme de construction massive qu’on amorce en se chatouillant l’écorce. Prends plaisir à l’offensive. Le ridicule ne tue pas, il renforce.

L’ironie est mon arme blanche. L’attaque est tactique et l’homicide volontaire, mais si je monte vos travers en neige c’est parce que vous m’êtes plus qu’un fait divers. Qui aime bien châtie bien. Qui enlace, agace. Qui se noue, se joue, qui s’acoquine, taquine. Si je me paie votre tête, c’est par pudeur, peut-être, pour ne pas avoir à vous dire que je vous aime avec le cœur.

Alors, ne passons pas nos blagues à tabac et tant mieux si on se fend la pipe.

 alain gagnon, Chat Qui Louche, francophonie, littérature, maykan, québecQuand on fera mon autopsie, je rirai à ventre déboutonné. Un rire bien gras, je vous le promets, qui se tiendra les côtes et vous prendra aux tripes.

Chassez le rigolo, il revient toujours au galop.

Vous dites ha ! (Dans le public, quelqu’un dit ha !)

Vous là-bas dites ha ha ! (Dans le public, quelqu’un dit ha ha !)

Vous tous dites ha ha ha ha ha ! (Le public en cœur dit ha ha ha !)

Touchée.

Je me meurs de rires dans vos bras.

Sophie

  Notice biographique

chat qui louche maykan alain gagnon francophonieSophie Torris est d’origine française, Québécoise d’adoption depuis dix-sept  ans. Elle vit à Chicoutimi, y enseigne le théâtre dans les écoles et l’enseignement des arts à l’université. Elle écrit essentiellement du théâtre scolaire et mène actuellement des recherches doctorales sur l’impact de la voix de l’enfant acteur dans des productions visant à conscientiser l’adulte. Elle partage également une correspondance épistolaire avec l’écrivain Jean-François Caron sur le blogue In absentia. (http://lescorrespondants.wordpress.com)

(Une invitation à visiter le jumeau du Chat Qui Louche :https://maykan2.wordpress.com/)

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :