Géographie intime/ Géographie cosmique, par Alain Gagnon

Abécédaire sur Alice et quelques autres objets du devenir…

Géographie intime — Cette géographie ne s’apprend pas dans les Atlas, ni à l’école.  Elle s’apprend, dès le jeune âge, par imprégnation.  L’humain s’identifie à son milieu naturel immédiat, y reconnaît sa place, relativement à celle des autres.  Moins ils seront nombreux, plus il s’accordera de l’importance — et vice-versa.  Jusqu’aux années 1950-60, ces milieux étaient toujours relativement peu peuplés : famille, rang, village…  Les autres étaient relativement peu nombreux.  Même à l’école, on se retrouvait dans des classes de 30 ou 35 élèves.  Même ceux qui habitaient les métropoles vivaient dans des quartiers qui donnaient l’illusion de l’ancienne paroisse — s’y perpétuaient les comportements et les perceptions des groupes restreints.

Avec l’arrivée de l’ère spatiale, de la télévision, de la médiatisation de la planète (CNN, Google Earth, Web, médias sociaux…), la Terre est devenue cette orange bleue qui flotte, indécise, dans l’espace.  Notre pays, notre ville, notre continent s’y confondent aux autres, imaginez l’individu !  Les milliards d’humains envahissent notre milieu immédiat : affamés du Bangladesh, mineurs chiliens, Palestiniens, victimes de l’ouragan Katrina, des bombes dans le Caucase…  La géographie intime a pris une excroissance qui ne permet plus l’identification, la comparaison, le phénomène identitaire et l’auto-valorisation…

chat qui louche maykan alain gagnon francophonieLe sujet humain a subi un choc, et il ne s’en est pas remis.  On a proposé la Fin de l’histoire, le Postmodernisme, l’Associationnisme, le Néolibéralisme et autres…  comme nouvelles clés de compréhension du monde et  comme clés d’un certain confort intérieur.  Le déboussolage continue.  La géographie intime, qui permettait à l’humain de se construire et de se valoriser, a été perdue.  Par quoi la remplacer ?  Je l’ignore.  Chose certaine, tout retour vers l’arrière est impossible.  Les technologies de pointe et la mutation vers l’Humain cosmique qu’elles font naître sont souhaitables et irrépressibles — même si l’accouchement est difficile.



Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :