Faits non divers… Un oiseau dans le noir et le froid du Salon…

Cokatiel et Salon… 

alain gagnon, Chat Qui Louche, francophonie, littérature, maykan, québecIl y a de ces souvenirs, de ces images qui nous reviennent souvent et semblent porter signification.  Pourtant, ils ne se raccrochent en rien à quelque chose de très tragique ou d’extraordinaire.

Hier, je me demandais si j’irais ou non au Salon du Livre de Québec en avril.  Et m’est revenu en mémoire cet oiseau auquel je rêve souvent.  C’était en avril de l’année dernière.  Nous prenions l’apéro vers 18 h, dans notre chambre, au septième ou huitième étage du Delta.  La vue sur le bassin Louise et la basse-ville y est magnifique.  Soudain, Lucie m’a dit : « Regarde donc le drôle d’oiseau. »  Un volatille  à tête d’un jaune éclatant, une huppe bien dessinée, tache orange sous l’œil, plastron et ailes grisâtres, de petits yeux vifs et noirs.  Taille un peu plus réduite que celle  d’un cardinal.  Exotique en grand.  Il nous apparaissait perdu, et perdu il était.  Animal domestique, ce cokatiel, originaire de l’Australie centrale, a la réputation de s’enfuir et de se perdre dans la nature.  Il faisait un vent fort et froid.  Je ne donnais pas cher de sa peau.  Il arpentait le rebord de la fenêtre, semblait vouloir entrer.  Mais comme me disait un garçon d’étage : « Ces fenêtres-là sont faites pour regarder dehors, pas pour s’ouvrir à la visite. »

Que faire ?  Téléphoner à la SPCA ?  Aux pompiers ?  Tout de même !  Grimper à cette hauteur pour ensuite voir l’oiseau s’envoler…  Nous avons pris des photos.

À mon presque soulagement, il est parti.

Cette nuit-là, je me suis levé plusieurs fois, pour sonder le noir où brillaient les lumières de la ville.  Je me demandais si, en Australie centrale, les nuits sont froides.  S’il n’était pas retourné dans sa cage dorée, si, si, si…  Depuis ce jour, le Salon de Québec et le cokatiel ne font qu’un dans mon armoire à souvenirs qui grince.

L’auteur…

Auteur prolifique, Alain Gagnon a remporté à deux reprises le Prix fiction roman du Salon alain gagnon, Chat Qui Louche, francophonie, littérature, maykan, québecdu Livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean pour Sud (Pleine Lune, 1996) et Thomas K (Pleine Lune, 1998).  Quatre de ses ouvrages en prose sont ensuite parus chez Triptyque : Lélie ou la vie horizontale (2003), Jakob, fils de Jakob (2004),Le truc de l’oncle Henry (2006) et Les Dames de l’Estuaire (2013).  Il a reçu à quatre reprises le Prix poésie du même salon pour Ces oiseaux de mémoire (Le Loup de Gouttière, 2003), L’espace de la musique (Triptyque, 2005), Les versets du pluriel (Triptyque, 2008) et Chants d’août (Triptyque, 2011).  En octobre 2011, on lui décernera le Prix littéraire Intérêt général pour son essai, Propos pour Jacob (La Grenouille Bleue, 2010).  Il a aussi publié quelques ouvrages du genre fantastique, dont Kassauan, Chronique d’Euxémie et Cornes (Éd. du CRAM), et Le bal des dieux (Marcel Broquet).  On compte également plusieurs parutions chez Lanctôt Éditeur (Michel Brûlé), Pierre Tisseyre et JCL.  De novembre 2008 à décembre 2009, il a joué le rôle d’éditeur associé à la Grenouille bleue.  Il gère aujourd’hui un blogue qui est devenu un véritable magazine littéraire : Le Chat Qui Louche 1 et 2 (https://maykan.wordpress.com/).

(Une invitation à visiter le jumeau du Chat Qui Louche :https://maykan2.wordpress.com/)

Advertisements

7 Responses to Faits non divers… Un oiseau dans le noir et le froid du Salon…

  1. pierre patenaude dit :

    Bonsoir, Alain,
    Vendredi je vais à Chicoutimi pour un rendez-vous médical. J’achèterai votre livre.
    J’ai hâte de le lire. Et je rendrai à la Bibliothèque de Chicoutimi « Larmes de fond », qui m’a plu. Mais, aussi j’aime lire ce que vous venez d’écrire un peu plus Haut. Votre « armoire à souvenirs qui grince » est un trésor. Cette belle image, elle est tombée de votre cerveau à votre clavier… et elle nous a surpris. Cette métaphore fait ma soirée. J’ai tant de beau livres à lire, c’est si plaisant. Mais, je lis si lentement. Je les ménage.
    Pierre P.

    J’aime

  2. Alain Gagnon dit :

    Bonjour,

    Je suis heureux que vous ayez aimé Larmes de fond. Faites-le savoir à Dominique.
    Les images qui, de mon cerveau, chutent au clavier, me surprennent autant que vous. Il y a beaucoup de médiumnité dans l’écriture. Le texte est plus intelligent que l’écrivain.

    Je souhaite que la visite médicale se déroule à votre convenance.

    Au plaisir,

    Alain G.

    J’aime

  3. dany dit :

    Bonjour,

    C’est un très beau texte que vous avez écrit là.

    Vous avez traduit ce que j’aurais exactement ressenti à voir cet oiseau égaré, l’angoisse que cela m’aurait occasionnée. Et quelle belle image que votre « armoire à souvenirs qui grince ». Cela dit avec le sourire, j’en suis presque jalouse.

    Dany T.

    J’aime

  4. dany dit :

    Bonsoir,

    Je ne vais pas à Baie-Sainte-Catherine durant la relâche. Trop de ci et de ça en rapport avec mon travail de prof.

    Mais, après être repassée dans le coin, j’ai vu que vous pourriez être sur le bord de la mer pour vous loger. Je vous fournis les coordonnées prochainement. La famille Dufour, je crois.

    J’adore ce coin.

    Dany

    J’aime

  5. Alain Gagnon dit :

    Merveilleux ! Je veux y aller en avril.

    Aussitôt que vous aurez ces coordonnées, passez-les-moi, svp.

    Bon dimanche,

    Alain G.

    J’aime

  6. Anonyme dit :

    Pour avoir 3 de ces volatiles si affectueux, je comprends votre inquiétude et ô combien celle du maître du petit fugueur. J’espère que ce petit trésor a retrouvé sa route ou du moins, c’est déniché un nouveau toit.

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :