Billet de Milan, par Clémence Tombereau…

Peut-être hors de la vie mais au cœur de l’instant

Dans l’herbe allongés. Comme au cinéma. Comme des enfants. Ta main dans la mienne. Nos yeux dans le ciel qui ricoche sur nos bouches. Les bras des fleurs farouches

chat qui louche, maykan, alain gagnon, francophonie, littérature, Québec

Joseph Johann Süss, Jeune fille allongée dans l’herbe

qui s’agrippent à nos peaux. Tout autour, rien ne compte. Ni le remous lointain de la ville éveillée, ni les pensées vivaces d’une vie comme les autres.

L’indigo de là-haut vient couler dans nos veines et nos deux cœurs palpitent comme des bêtes sauvages. Les nuages potelés nagent en s’effilochant. Le ciel nous regarde, cyclope à l’œil solaire sous lequel une nuée dessine un sourire. L’odeur de l’herbe fraîche cajole nos narines, se glisse sous nos peaux. L’on croit sentir grouiller d’invisibles insectes dans nos corps légers. Car nous flottons certainement, suspendus à l’éternelle minute comme l’araignée à son fil. Nous flottons. L’herbe est devenue eau. Le ciel n’existe plus, ni le haut ni le bas, et l’attraction terrestre ne nous leste plus.

Suspendus, inconsistants peut-être. Peut-être hors de la vie, mais au cœur de l’instant.
Est-ce ta main dans la mienne ? Sont-ce les fleurs farouches ou quelque enchantement qu’exhalent les coquelicots ?

Suspendus. Ciel, terre, eau, herbe. Tout tourne, tout s’emmêle en un cocon léger qui nous porte en douceur.

chat qui louche, maykan, alain gagnon, francophonie, littérature, Québec

The-time-of-the-instant 2, Deviant Art

Tout tourne et tourne encore. Nous touchons les étoiles. Nos doigts s’y brûlent complaisamment.
Suspendus à la lune, les pieds dans les nuages.

Tout tourne. Tout s’arrête.

La chute sur l’herbe molle est tendre comme la pluie qui pleure sur nos corps. Nous avons dû rêver.
Ma main s’est ouverte : il n’y avait personne.

Notice biographique

chat qui louche, maykan, alain gagnon, francophonie, littérature, QuébecClémence Tombereau est née  à Nîmes en 1978. Après des études de lettres classiques, elle a enseigné le français en lycée pendant cinq ans.  Elle vit actuellement à Milan, en Italie.  Finaliste du prix Hemingway en 2005, lauréate cette année du concours littéraire organisé par le blogue Vivre à Porto, elle a contribué à la revue littéraire Rouge-déclic (numéro2) et elle nourrit régulièrement un blogue que vous que vous auriez intérêt à visiter :http://clemencedumper.blogspot.com/  (Clémence Tombereau vient de publier aux Éditions du Chat Qui Louche Fragments, un recueil de billets que vous pouvez vous procurer en version numérique pour un prix plus que modique à l’adresse suivante : http://www.editionslechatquilouche.com/)

Advertisements

One Response to Billet de Milan, par Clémence Tombereau…

  1. Luc Lavoie dit :

    Quel beau texte Mme Tombereau.
    À coup de mots, myriade de couleurs jetés sur le canevas, vous peignez avec un tel doigté. Il est parfois de ces rêves où nous ne voudrions jamais sortir. Surtout pour se retrouver seul.
    Bravo !

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :