Dires et redires, par Alain Gagnon…

Lecture et frémilles…

Il y a ces questions rémanentes que l’on pose aux écrivains : Pourquoi écrire ?  Et cette seconde : La lecture, qu’est-ce que ça donne ?chat qui louche maykan alain gagnon francophonie

Curtis et d’autres ont donné d’excellentes raisons de lire : s’enrichir de l’expérience de centaines de personnages ; visiter des lieux étrangers ; vivre des centaines de vies ; ressentir le monde en l’éprouvant à travers des personnages fictifs, mais vraisemblables ; bref, donner une expansion maximale à sa conscience…  Mais le plus important ne s’explique même pas, se définit très mal.  Ce serait quelque chose comme la naissance et la nutrition d’une âme en soi ; quelque chose comme la musique par les mots, qui conforte l’âme ou la rapproche de soi.

Comme tout ça est mal dit !  Mais il est des territoires sauvages, rébarbatifs au langage utilitaire et à l’exploration, où nos instruments butent.

(Le chien de Dieu, Éd. du CRAM)

*

chat qui louche maykan alain gagnon francophonieDans le patois de mon patelin, on appelait les fourmis des « frémilles ».  Quiconque souffre de cette maladie génétique que l’on désigne familièrement par la périphrase « avoir des fourmis dans les jambes » comprendra la justesse du patois qui tentait de relier la musique staccative du mot à la réalité de celui qui ne peut s’endormir et se tord d’impatience, pendant que ses jambes font des mouvements involontaires.  « Frémille » est plus près de cette réalité grouillante et frissonnante que le sage substantif « fourmi », qui ne convient, en fait, qu’à l’insecte de Jean de Lafontaine dans sa prudence râblée.

Souvent, les éditeurs reprochent aux poètes de s’attarder à des formes incorrectes, très locales ou archaïques.  La raison : tous ces mots jaillis du magma de la langue quotidienne et non policée, sont parfois plus propres à donner la vie, à animer le réel et à le faire chanter que ces mots admis par Le Robert ou Le Larousse.

(Le chien de Dieu, Éd. du Cram)

Advertisements

3 Responses to Dires et redires, par Alain Gagnon…

  1. Hélène Brunengo dit :

    Hier je me demandais pourquoi j’ai cette passion des livres et de la lecture? J’aimerai quelquefois vivre une passion plus active ou sportive!!!! Merci vous lire me permet de mieux exprimer cette frénésie qui frémille en moi si intensément

    J’aime

  2. Jacinthe Côté dit :

    … tout es bien dit !

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :