Rétrospective : Chronique urbaine par Jean-François Tremblay…

Fantasia…

Au cours des dernières semaines, j’ai passé un temps assez considérable au festival de films Fantasia, où j’ai fait – comme chaque année – de belleschat qui louche maykan alain gagnon francophonie découvertes dans un domaine qui me plaît particulièrement : le cinéma de genre.

Puisque Fantasia, étant donné sa grande diversité et à la quantité de films présentés, peut être vécu de bien des manières, et que deux individus qui iraient  voir chacun une vingtaine de films pourraient vivre une expérience totalement différente l’un de l’autre, je vous fais part ici de quelques coups de cœur personnels qui ne représentent qu’une infime partie de ce que le festival avait à offrir cette année.

ATTACK THE BLOCK

Une comédie fantastique britannique qui raconte l’invasion d’une tour à logements du sud de Londres par une race d’extraterrestres très violents, Attack the Block est le premier long métrage de Joe Cornish, collaborateur de longue date de Simon Pegg et Edgar Wright (celui-ci a d’ailleurs produit le film).

Le scénario, dont on devine la plupart des retournements, s’avère malgré tout très bien écrit, nous présentant des personnages qui ne tombent pas trop dans la caricature, et qui sont adroitement joués par une bande d’acteurs peu connus. Mais la force du film se trouve surtout dans l’inventivité visuelle de Cornish, dans la beauté et l’esthétisme de ses plans, son montage vivant, son imagination et ses effets optiques bien pensés. Pour les amateurs du genre, il s’agit là sans aucun doute d’un futur classique, qui reçut un bel accueil de la part de la presse.

Cliquez ici pour plus d’infos

ANOTHER EARTH

chat qui louche maykan alain gagnon francophonie

Brit Marling

Un film de science-fiction qui ressemble plus à un film indépendant que l’on verrait dans les salles de cinéma répertoire.

L’histoire est celle de Rhonda, jeune diplômée du MIT qui, lors d’un moment d’inattention au volant, entre en collision avec une voiture, tuant la jeune famille qui l’occupait, hormis le père.  Quatre ans plus tard, à sa sortie de prison, Rhonda retrouve par inadvertance la trace du père de famille, et se rapproche progressivement de lui, jusqu’à entrer dans sa vie, mais ce, sans jamais lui révéler sa réelle identité.

Pendant ce temps, en arrière-plan de cette histoire, les scientifiques de la Terre sont subjugués par la découverte d’une planète identique à la nôtre qui vient d’apparaître dans le ciel. Une deuxième Terre qui, selon toute vraisemblance, serait peuplée d’humains. Étrangement, chacun ici sur Terre aurait son double sur cette autre Terre qui évolue en parallèle. Un voyage s’organise sur Internet vers l’étrange planète, et Rhonda inscrit son nom pour y participer…

Ce qui m’a plu dans ce film, c’est le fait que la science-fiction n’occupe qu’une petite partie du film. L’attention est attirée pendant tout le film sur les deux protagonistes, Rhonda (Brit Marling, qui a coécrit le scénario avec le réalisateur Mike Cahill) et le père de famille John (William Mapother, magistral dans son rôle, à des lieues de ce qu’on l’avait vu faire dans la télé série Lost). C’est l’évolution de leur relation qui nous intéresse, et jamais cela n’est abandonné au profit du mystère de la deuxième Terre. Un excellent film, que tous pourront apprécier – vraiment pas besoin d’être amateur de science-fiction pour embarquer dans l’histoire!

Le film est présentement en salles.  Cliquez ici pour plus d’infos.

BURKE & HARE

Une autre comédie, celle-ci réalisée par John Landis (An American Werewolf in London, le vidéoclip de Thriller, Coming to America, chat qui louche maykan alain gagnon francophonieThe Blues Brothers), qui marque son retour au grand écran après une décennie d’absence.

Basé sur une histoire vraie, le film relate les aventures de Burke et Hare, un duo d’imbéciles pilleurs de tombes dans l’Édimbourg des années 1820, qui travaillent pour le compte d’un important médecin, chez qui l’ambition prend le dessus sur l’éthique.

Bourré de grands acteurs (Tom Wilkinson, Tim Curry, Andy Serkis, Simon Pegg), de caméos divers (Jenny Agutter, Costa-Gavras, etc.), faisant preuve de créativité malgré un budget dérisoire, Burke & Hare est un film désopilant, mêlant à la fois la farce et le « gore » (scènes sanglantes), tout en gardant un ton bon enfant. Prenant de grandes libertés avec la véritable histoire (qui fut portée à l’écran des dizaines de fois), le film s’avère extrêmement divertissant, et tout à fait dans l’esprit des films précédents de Landis, démontrant qu’il n’a pas perdu son œil et son flair pour la comédie visuelle. On regarde ce film comme une comédie d’une autre époque, des années 80 et bien avant, le genre d’humour présent dans le film étant différent de ce que l’on voit aujourd’hui au cinéma, mais cela fait du bien. Il s’agit d’une comédie « old-fashioned », à l’ancienne, dont on ressort avec un énorme sourire. Très recommandé!

Le film est disponible en Europe depuis l’an dernier (le titre français étant « Cadavres à la pelle »), mais n’a pas encore été distribué ici.

Cliquez ici pour plus d’infos.

Intéressant que, sur les trois films vus à Fantasia que je recommande ici, il y ait deux comédies, non ?

Selon moi, l’horreur et l’humour vont de pair, il en a toujours été ainsi. Les films qui ne se prennent pas trop au sérieux sont souvent, à mon avis, les meilleurs.

On se revoit dans deux semaines. D’ici là, je retourne me plonger dans les romans de la série Harry Potter, que je lis pour la première fois (et je n’ai pas vu les films). Je viens d’entamer le quatrième tome. On s’en reparle bientôt, je suis totalement accro…

Notice biographique

chat qui louche maykan alain gagnon francophonieJean-François Tremblay est un passionné de musique et de cinéma.  Dès un très jeune âge, il a fait ses études collégiales en Lettres, pour se diriger par la suite vers les Arts à l’université, premièrement en théâtre (en tant que comédien), et plus tard en cinéma.  Au cours de son Bac. en cinéma, Il découvre la photographie de plateau et le montage, deux occupations qui le passionnent.  Blogueur à ses heures, il devient en 2010 critique pour Sorstu.ca, un jeune et dynamique site web consacré à l’actualité musicale montréalaise.  Jean-François habite la métropole depuis 2007.   Il tient une chronique bimensuelle au Chat Qui Louche.

Advertisements

6 Responses to Rétrospective : Chronique urbaine par Jean-François Tremblay…

  1. Jean-Marc Ouellet dit :

    Voilà trois films qu’il me faudra visionner ! Grâce à toi, Jean-François. Merci.

    Et j’ai lu tous les Harry Potter, et vus les 7 films. Tout un monde imaginaire, qui a engendré tout un phénomène.

    Jean-Marc O.

    J’aime

  2. J’ai voulu résumer la situation un peu vite à la fin de mon texte, mais en réalité j’ai vu les deux premiers films d’Harry Potter à leur sortie, il y a près de de dix ans. Par la suite, je me suis dit que je lirais les romans avant de continuer à visionner les films.

    Mais je ne me suis décidé à les lire que cette année. Ma copine les possède tous, alors c’était facile, je n’ai eu qu’à plonger la main dans sa bibliothèque et voilà, maintenant je suis accro. :-)

    J’aime

  3. Jean-Marc Ouellet dit :

    Ce n’est pas de la grande littérature, mais c’est un univers fascinant, dont la complexité se développe au fil des bouquins. J’ai adoré l’opus final. À lire, avant de voir les films, qui, encore une fois, et malgré leur qualité, ne rendent pas justice à l’oeuvre.

    J’ai été accro, moi aussi. Bienvenue dans le club. :-)

    J’aime

  4. Michelle dit :

    Vous pouvez entendre la musique du film ‘Another Earth’ (la scene scie musicale) sur le site du compositeur:
    http://www.scottmunsonmusic.com/news/music-in-film-another-earth-soundtrack/

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :