Pensée analytique et pensée contemplative, par Alain Gagnon…

Propos sur l’oubli de soi…

chat qui louche maykan alain gagnon francophonie

Contemplation, Perry

Une des deux jambes est toujours la plus forte.  On le constate chez un égaré en forêt.  Il tournera dans le sens de sa jambe la moins forte.  Il ira où sa jambe la plus forte le conduit.  L’équilibre des forces ferait qu’il irait en ligne droite.

La pensée analytique et la pensée contemplative (ou méditative)  sont les deux jambes d’un même corps – corps social.  Dans quelle direction tournent nos sociétés ?

*

La religion est reliée aux sources de l’être à soi, de son existence propre chez l’humain.  Elle est plus qu’un épiphénomène à étudier ; elle explique le monde à l’enfant et sa présence au monde.  Elle éduque et forme.

Nier cette réalité à soi-même et aux autres est l’équivalent de construire sa maison sur un pont.  Ce siècle laïque nous exhorte au bonheur sans transcendance — sa grisaille que distillent les écoles, est profonde, d’un absolu désespoir, parfois.

*

Le respect de soi et la véritable connaissance de soi contraignent à la charité.

*

Lorsque nu sur la terre glacé de novembre, je regarde le ciel s’éclater de noir, je me dis :chat qui louche maykan alain gagnon francophonie

— Où t’es-tu oublié ?  Où t’a-t-on oublié ?

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :