Les balbutiements chroniques de Sophie Torris…

Calcul numérique

Cher Ch@t,chat qui louche maykan alain gagnon francophonie

Permettez que je URL… Demain, je donne mon premier cours en classe virtuelle et entre vous et moi, je suis cybernulle. Franchement, ai-je l’air de posséder une intelligence artificielle ? J’ai le Datacenter analphabète et pourtant, mon Mac m’envoie l’interface arpenter le mur de 14 followers de part et d’autre de la province. J’ai bien peur de faire un Gigaflop, mais c’est trop tard pour me mettre en veille. Demain, je ferai donc wi-fi de mes craintes en leur faisant croire que j’ai leurs bits bien en main. C’est ma e-réputation qui est en jeu, après tout !

Et pourtant, si j’ai pris le temps de trouver mon orientation sexuelle, sociale et professionnelle, il va me falloir mettre au point cette identité numérique sans avoir l’opportunité de solliciter mon moteur de recherche.

Alors, comment mettre les formes quand on est en ligne ? Comment passer de l’estrade à la plateforme quand on enseigne comme on bouge, en 3D et sans GPS ? Comment devenir disque dur quand on a le code-barres tactile ? Comment rester branchée quand on est plus tac au tac que TIC* ? Vous savez, mon Chat, j’ai peur de virer TOC* bien avant qu’on ne me poke.

Demain, j’évoluerai donc dans l’espace virtuel d’une classe. Sur l’écran, mes 14 étudiants à leurs fenêtres et entre plusieurs PDF, ma tête de SDF*. Comment peut-on enseigner avec naturel quand on fait face à son propre avatar ? Comment ne pas avoir envie de désactiver son propre compte quand on est face à soi-même ? Si vous êtes nombreux à ne pas supporter d’entendre l’enregistrement de vos voix, moi, je n’ai pas la fibre optique. Demain, c’est mon image qui pixélisera sous mes yeux, en simultané et en toute transparence, mon identité numérique défaillante. Et si, dans la lumière crue de l’écran bleu, sur le fil de leur actualité, je perdais l’équilibre ? Me prendraient-ils pour une émoticonne ? Ça selfie ! Je suis bel et bien cyberintimidée, mais je n’aurais pas ma e-langue dans la poche pour autant.

……Le lendemain…

Je viens de laisser mes premières empreintes numériques sur Adobe. Blogue à part, me voilà sauvegardée et simulable à volonté sur un serveur pour mes initiés seulement, heureusement ! De mémoire vive, je suis loin d’avoir créé l’événement, mais j’ai néanmoins réussi à garder ma session active. J’ai passé l’embrasure du portail, me suis égarée en internautodidacte sur la bande passante, me suis emmêlé les fichiers, me suis racheté une contenance en ligne. J’ai partagé. Ils ont commenté, alors je les ai aimés. Pas d’hoax* en vue dans l’e-média. Pas de wi-fi dire alarmant. Je me rassure enfin. Mon disque ne fait pas dur même si en début de cours, mon débit de connexion s’est avéré un peu rapide. Les premières fois, on a toujours l’algorithme qui tachycarde, non ? Mais, entre vous et moi, n’est-ce pas une sensation délicieuse que celle de se lancer dans l’inconnu et par la même occasion de se découvrir pionnier de soi-même ?

De quand date votre dernière « première fois », le Chat ? Quand vous êtes-vous téléchargé de nouvelles applications ? Depuis quand n’êtes-vous pas sorti de votre zone de confort ? Qui pense encore à mettre à jour régulièrement son système d’exploitation ? J’ai l’impression qu’on se programme un avenir de plus en plus tôt, mais si l’erreur est humaine, ne faut-il pas en commettre quelques-unes pour se sentir vivant ? On se console d’un jeu perdu, mais pas d’un j’aurais pu. Le remords aux dents ne freine pas un cheval de Troie*. Peurduridicule.com. Ce genre de page web ne contribue-t-elle pas à paralyser nos ambitions ?

chat qui louche maykan alain gagnon francophonieL’ère est à l’i-faune mobile, mais le monde bogue et se terre au moindre virus. Je suis une nouvelle migrante numérique. Dans mon agenda électronique à moi, j’ai tout à découvrir. Mais si, un jour, mon processeur s’endort, piratez mon ordinateur de bord !

Demain, en toute virtualité, je renouerai le protocole de communication avec mes 14 satellites. En attendant, sur l’écran bleu de mes nuits blanches, je vous fais mon cinéma.

On the router again…

Sophie 2.0

* TIC : Technologies de l’information et de la communication

* TOC : Troubles obsessionnels compulsifs

* SDF : Sans domicile fixe

* Hoax : canular informatique

* Cheval de Troie : programme informatique qui effectue des opérations malveillantes à l’insu de l’utilisateur.

  Notice biographique

Chat Qui Louche maykan alain gagnon francophonieSophie Torris est d’origine française, Québécoise d’adoption depuis dix-sept  ans. Elle vit à Chicoutimi, y enseigne le théâtre dans les écoles et l’enseignement des arts à l’université. Elle écrit essentiellement du théâtre scolaire et mène actuellement des recherches doctorales sur l’impact de la voix de l’enfant acteur dans des productions visant à conscientiser l’adulte. Elle partage également une correspondance épistolaire avec l’écrivain Jean-François Caron sur le blogue In absentia. (http://lescorrespondants.wordpress.com)

(Une invitation à visiter le jumeau du Chat Qui Louche :https://maykan2.wordpress.com/)

Advertisements

2 Responses to Les balbutiements chroniques de Sophie Torris…

  1. J-L T dit :

    coler votre peau a une peau– etrepirer par le nez

    J’aime

  2. Anonyme dit :

    T’es SUPERCYBER ma Sophie, et on aime déguster tes propos dans tous les espaces.
    Amitié,
    Francine XX

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :